Des BRICS au Moyen-Orient : une nouvelle géographie de collectionneurs se dessine

XIe Biennale de Sharjah 2013.

Par Sophie de Veyrac, Fin’Art Consulting.

Les frontières géographiques du monde de l’art s’abolissent peu à peu et parallèlement au boom économique de leurs pays, une nouvelle génération d’amateurs d’art influents émerge.

Depuis quelques années, le Moyen-Orient et les pays du Golfe achètent massivement musées et œuvres d’art de renom tandis que la Chine voit naître sur son sol des collections d’art à foison[i]. En pleine croissance, l’Inde, la Russie ou encore le Brésil abritent de nouveaux musées privés de plus en plus spectaculaires, soutenus par les grandes fortunes régionales. Le port franc de Singapour n’a quant à lui de cesse de faire rêver les acheteurs du monde entier par ses tarifs de stockages attractifs[ii], sa confidentialité inhérente à son statut et ses conditions fiscales plus qu’avantageuses[iii], jouant ainsi un rôle prédominant dans l’épanouissement du marché de l’art asiatique et par extension mondial.

Le point commun à ces pays ? Le rôle joué par leurs milliardaires respectifs misant sur l’art pour valoriser leur récente fortune et assurant par la même occasion la relève artistique de leur patrie. C’est ainsi une élite cultivée et diplômée des grandes universités américaines ou européennes, bouillonnante d’idées et de projets, mais surtout possédant les moyens de les réaliser, qui impose sa loi et dessine peu à peu une toute nouvelle géographie de l’art.

Aux Emirats arabes unis, la XIe Biennale de Sharjah qui s’est terminée cette semaine a réussi à défier – selon l’avis des plus pointus connaisseurs – en qualité et en ambition la mythique Biennale de Venise. Sous l’impulsion de la Sheikha Mayassa[iv], emblème de cette nouvelle culture qui s’aventure en terre très contemporaine dans un Emirat réputé comme conservateur, la foire rencontre d’année en année un succès grandissant.

En Asie, autre configuration, ce sont majoritairement les riches industriels qui deviennent les pièces indispensables du paysage artistique de leur pays. A titre d’exemple, l’homme d’affaires et collectionneur mondialement connu Budi Tek ne connaissait rien à l’art il y a encore sept ans. C’est en se rendant à la Foire de Bâle pour le « business » que ce dernier en profite pour acheter à des prix encore très attractifs certains grands nom de la scène chinoise comme Ai Weiwei, Chen Zhen, Zhang Xiaogang ou encore Huang Yong Ping. Rapidement pris par le virus de l’art ce dernier construit alors un premier musée à Djakarta suivi quelques années plus tard d’un autre à Shanghai.

En imposant leur vision, ces personnalités créent peu à peu un tout nouveau profil du monde de l’art entrainant par la même occasion une progressive mutation de son marché. L’histoire de l’art se trouve revisitée et notre vision actuelle de l’art en Orient et en Occident brouillée.

Une nouvelle géopolitique de l’art se dessine ainsi peu à peu sous l’impulsion de ce microcosme d’acteurs passionnés…


[i] En Chine, 400 musées privés ont ouvert en 2012 seulement.

[ii] Entre 200 et 700 euros le mètre carré pour une durée d’un an

[iii] Les œuvres d’art ne sont taxées qu’à la sortie de la zone franche, selon le taux en vigueur du pays de destination.

[iv] C’est à ce jour l’une des femmes mécène les plus influentes du monde de la culture et de l’art (classement du magazine Forbes 2012 des 100 femmes les plus influentes au monde)

Visuel Couverture : Merely a Mistake II, 2009-2013, installation de Liu Wei, photo courtesy of Sharjah Art Foundation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :