Pourquoi l’Art n’est pas un Actif traditionnel

Perçu par certains comme une valeur refuge, l’art et son marché forment un univers régi par ses propres règles. Ces caractéristiques peuvent s’avérer comme autant de pièges pour l’explorateur inexpérimenté. A l’inverse, elles présentent de nombreuses opportunités pour la personne avisée ou accompagnée par un conseiller compétent.

La première caractéristique du marché de l’art est son hétérogénéité. En effet, les œuvres d’art sont en grande majorité uniques. Les chefs d’œuvres majeurs, comme la Joconde de Léonard de Vinci ou l’Agneau mystique des frères van Eyck, peuvent même être considérés comme singuliers, irremplaçables et non substituables[i]. Cette situation fait figure d’exception dans le monde du commerce traditionnel dans lequel la plupart des biens existent en quantité quasi illimitée ou,  à tout le moins, très importante (valeurs mobilières, biens de consommation, etc.). Tout ces biens ou actifs sont facilement substituables (une action = une action). Dans le marché de l’art, l’hétérogénéité des œuvres entraine des démarches importantes (expertise, estimation) afin de déterminer  si deux pièces peuvent être considérées comme d’égal intérêt (facteur affectif exclu).

> Fin’Art Consulting, grâce à son approche personnalisée,  vous permet d’acquérir l’œuvre qui correspond le mieux à vos goûts et à vos attentes. Nous prenons également en charge les expertises et menons les recherches nécessaires pour estimer au mieux votre patrimoine artistique.

Jan & Hubert van Eyck, Retable de L'Agneau Mystique

Jan et Hubert van Eyck, Agneau Mystique, 1432

——-

Le marché de l’art peut être considéré comme monopolistique. Cette caractéristique est une conséquence de la précédente et veut que l’entièreté de l’offre (une œuvre unique) soit concentrée entre les mains d’un seul acteur. Ceci entraine une augmentation de son pouvoir (notamment quant à la détermination du prix) de manière proportionnellement égale à la rareté et à l’intérêt de l’œuvre. Cette particularité est une nouvelle différence avec, par exemple, les marchés traditionnels où de nombreux vendeurs sont mis en concurrence.

> Fin’Art Consulting par les recherches menées sur les œuvres, l’inclusion dans les catalogues raisonnés ou encore le prêt à des musées,  valorise votre patrimoine et souligne son intérêt auprès des professionnels et des amateurs du marché. 

——-

Le marché de l’art se singularise également par l’asymétrie de l’information. A la différence des marchés financiers où les biens voient leur valeur clairement affichée sous forme de cotations accessibles à tous, celui de l’art repose sur un savoir concentré au sein de groupes fermés et utilisant un langage propre. Cette asymétrie est le véritable moteur du secteur. En effet, la connaissance de l’œuvre influence directement la valeur de cette dernière et la décision d’achat ou de vente. Par exemple, un acheteur peut repérer une pièce sous évaluée ou mal attribuée. A l’inverse, un vendeur peut se défaire d’un objet en en ventant les prétendues qualités à une personne ne possédant pas le savoir nécessaire pour en faire un examen critique. Ainsi, le marché de l’art est avant tout un marché de l’information car seule celle-ci permet de donner une valeur à un objet qui ne la possède pas intrinsèquement. Une illustration de ce propos est certainement la vente de l’œuvre de Caspar David Friedrich représentant un hibou et qui avait été estimée 100 euros par une salle de vente. Finalement, l’œuvre fut cédée 6,5 millions d’euros. Cette vertigineuse augmentation est due au travail d’authentification réalisé sur l’œuvre. Sans cela, le tableau du plus célèbre des romantiques allemands serait resté une vulgaire toile représentant un rapace nocturne. 

Fin’Art Consulting s’emploie à rassembler l’ensemble des informations relatives à l’œuvre d’art et vous fait profiter de son expérience notamment lors des transactions afin de percevoir le plein potentiel de votre patrimoine artistique.

Friedrich_Hibou

Caspar David Friedrich (1774-1840),  Hibou sur un arbre

——-

Une autre caractéristique du marché de l’art est sa liquidité plus réduite que celle des valeurs mobilières. Cela s’explique d’abord par le coût des opérations et de l’intervention des intermédiaires (sociétés de ventes, antiquaires,  etc.). Ensuite, la mise sur le marché est le résultat d’une décision longue devant prendre en compte un nombre important de paramètres : vendre à un antiquaire, à un particulier ou mandater une maison de ventes ? Quel est le marchand ou la maison de vente qui convient le mieux ? Quel est le moment le plus opportun ? Comment fixer le prix ? Quel encadrement juridique choisir ? Il s’agit d’une véritable stratégie de mise en vente. Négliger ces éléments reviendrait au mieux à un manque à gagner, au pire à une œuvre « grillée[ii]»

> Fin’Art Consulting, forte de sa connaissance pointue du marché, vous accompagne dans vos démarches d’achat et de vente. Elle sélectionne avec vous la meilleure stratégie à adopter lors de ces opérations. Par exemple, elle vous prodiguera les informations clés qui vous permettrons de choisir le meilleur canal, le lieu, le moment et le moyen de vente. En outre, la société, grâce à son réseau étendu, trouve les acquéreurs et les vendeurs afin que vos transactions s’effectuent avec le minimum d’intermédiaire et dans les meilleures conditions.

——-

Enfin, le marché de l’art portant sur des biens matériels, la prévention est importante. En effet, les œuvres d’art sont des objets fragiles qui nécessitent des solutions de stockage, de transport et de sécurité contre le vol personnalisées. A cela, s’ajoute le risque de faux et celui de réclamation des biens spoliés. Ces risques peuvent entrainer une perte importante du capital et n’existent pas dans le marché des valeurs mobilières.

> Une fois encore, Fin’Art Consulting vous accompagne dans la sélection et la négociation du contrat d’assurance vous convenant le mieux, coordonnant les opérations de transport, de stockage et d’encadrement de vos œuvres d’art.

Le marché de l’art est ainsi un marché spécifique qui demande une profonde connaissance du secteur, seule solution pour en saisir les multiples opportunités.  Fin’Art Consulting, grâce à son approche globale et son expérience, accompagne l’investisseur durant toute la durée de détention de leur patrimoine artistique, lui donnant ainsi accès à ce marché passionnant.

Benoît Colson.

Visuel Couverture : Crédit photographique Société Cavalier International France  (Transport d’Oeuvre d’Art)

[i] Raymonde Moulin, Le Marché de l’art, Paris, Champs Flammarion, 2003, p.9.

[ii] Une œuvre grillée est une œuvre ayant été trop présentée ou refusée par le marché.

Comments
One Response to “Pourquoi l’Art n’est pas un Actif traditionnel”
  1. Marie dit :

    C’est indéniable qu’il vaut mieux être accompagné par des professionnels du secteur. Investir dans ce type de marché ne se fait pas comme dans un bien immobilier. Le marché de l’art à ses propres spécificités. Recourir à des professionnels est quasi indispensable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :