Enchères – Mode d’emploi

Depuis le 29 mars et jusqu’au 6 avril prochain a lieu la 10ème édition des Journées Marteau dans toute la France. Ces journées ont pour but de familiariser le grand public avec le monde des enchères. Pour ce faire des conférences sont organisées, mais aussi des expertises gratuites ou encore des dégustations de vins cette année. Le thème de cette 10ème édition fait en effet appel à nos papilles : « Un autre reg’Art sur la table ». 

L’occasion pour nous de revenir sur le fonctionnement d’une vente aux enchères. Derrière le côté théâtral de celle-ci, il est en effet parfois compliqué (en apparence) pour un novice de s’y retrouver.

La première question que l’on peut se poser est : d’où viennent tous ces objets ?

Le commissaire-priseur n’est pas seulement l’homme qui frappe au marteau, il est aussi ce découvreur de trésors qui passent le plus clair de son temps en inventaires lors de successions, de divorces ou tout simplement lorsqu’un passionné souhaite renouveler sa collection. Ces objets proviennent donc la plupart du temps de collections particulières.

 

Comment être sûr que l’objet présenté n’est pas un faux ou qu’il n’est pas abîmé ?

Le commissaire-priseur sait s’entourer d’experts reconnus dans leur domaine qui, non seulement, vont authentifier ces objets, mais aussi, les évaluer. Notez également qu’il est préférable de se déplacer pour voir les objets lors des expositions prévues à cet effet généralement la veille et le matin de la vente. Il est aussi important de bien lire les mentions inscrites au catalogue de la vente. Les commissaires-priseurs et les experts travaillent en collaboration à leur établissement et ont pour obligation d’y inscrire le maximum de renseignements utiles à l’acheteur.

 

Tout le monde peut-il enchérir ?

Oui, les ventes sont publiques, elles sont ouvertes à tout un chacun, il ne faut pas hésiter à pousser la porte d’une maison de vente ne serait-ce que pour le spectacle. Si toutefois, vous vous décidez à lever la main, sachez que le dernier enchérisseur remporte le lot. S’il n’y a pas d’autres enchères après vous, vous êtes donc l’heureux acquéreur du bien présenté grâce à la formule « adjugé » prononcée par le commissaire-priseur. Il faut tout de même faire attention à ne pas vous emporter trop vite. En effet, lorsque viendra l’heure du paiement de votre lot, il faudra également vous acquitter des frais acheteurs (environ 25% HT/ TVA 20%).

Il arrive également que le commissaire-priseur frappe son marteau mais ne prononce pas la formule « adjugé », l’objet est alors « retiré ». Cela signifie que les enchères n’ont pas atteint le prix minimum fixé par le vendeur. Dans ce cas, si cet objet vous intéresse malgré tout, il vous sera possible de l’acquérir en after-sale, c’est-à-dire en gré à gré. Pour cela, il faudra évidemment faire connaître au commissaire-priseur votre intérêt pour cette pièce.

 

Comment puis-je régler mon achat ?

Les maisons de vente acceptent les paiements en chèque mais aussi en espèces dans la limite de 3 000 € frais compris si vous êtes un ressortissant français, et 15 000 € si vous n’avez pas votre domicile fiscal en France.

 

Je ne peux être présent lors de la vente, puis-je néanmoins enchérir ?

Oui, il est possible d’enchérir par téléphone, et parfois même sur internet. Les ventes aux enchères connaissent à ce titre un nouvel essor, il arrive même qu’elles soient entièrement sur internet. Si toutefois vous savez que vous ne pourrez vous rendre disponible sur les horaires de la vente, il vous est aussi possible, de laisser un ordre d’achat indiquant au commissaire-priseur l’enchère maximum au-delà de laquelle vous ne souhaitez plus enchérir. Le commissaire-priseur enchérira alors en votre nom, et ce, gratuitement.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Les Journées Marteau – 10 ème édition

Pour plus d’informations sur les Journées Marteau et découvrir le programme des ventes et animations dans votre région à l’occasion de ces journées, c’est ici.

Quelques exemples de lots qui seront évalués et adjugés au cours de ces Journées :

– la nature morte, le retour de chasse et les scènes de repas dans la peinture,

– les arts de la table : argenterie, verreries anciennes

– vaisselles anciennes, régionales et locales : faïences et porcelaines

– les assiettes d’artistes (Cocteau, Picasso…)

– service de table d’exception ou de tous les jours, années 60’s, 70’s

– céramiques anciennes (chinoise, provençale, Vallauris…)

– le mobilier de salle à manger (toutes époques et tout design)

– les instruments de cuisine : anciens, vintage, curiosités, coutellerie

– les vins, spiritueux et produits rares

– les spécialités culinaires régionales

– les grands noms des « arts de la table » qui font partie du patrimoine régional français : Daum, Laguiole, Baccarat, Saint-Louis, Longwy, Lunéville, Sarreguemines, Gien, Deshoulières…

– les artistes locaux : céramistes, potiers, verriers…

– l’édition : livres de recettes, planches de botanistes

– le linge de maison autour de la table

AFFICHE-JM-2014-VERSION-OK-AVC-LOGOS-web

Visuel : Christie’s

Copyright SYMEV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :